Origine de la quête

ORIGINE DE LA QUÊTE

 

Enfant je m’amusais avec des compagnons de jeu au lieu-dit les Bains, près des gorges de la Salentze, la rivière parfois tumultueuse qui coule à Saillon, bourg médiéval de Suisse Romande. D’un rocher jaillit une source thermale aux qualités reconnues dès l’époque romaine. Je perdis un jour mes camarades et me retrouvai seul sur le petit barrage de bois et de branches que nous avions construit. Alors que je levai la tête en direction du mont, j’aperçus devant moi, une tête monstrueuse et gigantesque que je n’avais jamais distinguée auparavant. Cela se passait en 1973

Caverne des Géants

 

Seul un enfant pouvait voir dans l’immense rocher qui le surplombait, une énorme tête au nez pointu, à la bouche baveuse entrouverte, aux cheveux ébouriffés. Cette gigantesque curiosité naturelle de plusieurs mètres de hauteur me fit prendre la poudre d’escampette.

Ce n’est que bien des années après que je revins dans ce théâtre de ma frayeur enfantine, dans des circonstances rocambolesques. J’avais décidé de tenter de résoudre une énigme non élucidée depuis le passage de Gustave Courbet dans le Valais. Il s’agissait de retrouver le lieu précis qui avait inspiré le peintre pour son tableau La Grotte des Géants.

Différents journaux du XIXe siècle l’avaient décrit. La tradition locale voulait qu’il fût situé dans les environs de Saillon. Mes entretiens avec les anciens du village ne m’apprirent pourtant rien. Je ne croyais pas que l’endroit qui avait inspiré Courbet fût, comme certains le pensaient, la Grotte du Poteux, ni l’une des carrières de marbre de Saillon.

Grotte du Poteux à Saillon
Grotte du Poteux à Saillon

 

Grotte de la Carrière de marbre de Saillon
Grotte de la Carrière de marbre de Saillon

Deux piliers  de marbres cipolin de Saillon  au Kunsthaus de Zurich qui entourent une toile de Ferdinand  Hodler
Deux piliers de marbres cipolin de Saillon au Kunsthaus de Zurich qui entourent une toile de Ferdinand Hodler

Après des semaines de quête, il m’apparut soudain que ce lieu pouvait être celui qui m’avait effrayé enfant. Effectivement, La Caverne des Géants est ce gros rocher à visage humain que j’avais aperçu.

C’est un peu le début d’une longue et belle histoire avec Gustave Courbet. Cette aventure a commencé il y a vingt ans et elle va encore durer longtemps.

Merci Monsieur Gustave Courbet !