Wolf le botaniste

Qui est Ferdinand-Othon Wolf ?

 

Le professeur Wolf débute sa carrière, selon son biographe l’Abbé P. Grave, dans l’enseignement à Feldkirch, puis à Brigue. C’est en faisant à pied le voyage de Coire à la cité haut-valaisanne qu’il devint amateur passionné de ces pics sublimes qu’il devait presque tous les escalader. M. Wolf resta 3 ans à Brigue et c’est là qu’il commence ces herborisations qu’il continuera le reste de sa vie et qui contribueront tant à faire connaître la flore du Valais.

 

Ferdinand-Othon Wolf, le botaniste
Ferdinand-Othon Wolf, le botaniste

 

En 1861, il fut appelé à Sion, d’abord comme maître de musique au collège et instructeur de la fanfare militaire, puis comme organiste de la cathédrale. Doué d’une activité prodigieuse, il devint plus tard professeur d’histoire naturelle, de géologie et de littérature allemande au collège, d’histoire naturelle et de musique à l’Ecole Normale des institutrices et de plain-chant au Grand Séminaire. Il collabora avec Alfred Cérésole  à l’écriture de  nombreux ouvrages notamment le fameux classique « Valais et Chamonix ».

Valais et Chamonix par Wolf, Ferdinand Otto Weber, Johannes Cérésole, Alfred
Valais et Chamonix
par Wolf, Ferdinand Otto
Weber, Johannes
Cérésole, Alfred

 

Il présida pendant plus de vingt ans la société de la Murithienne.
La Société Murithienne du Valais vit le jour en 1861. Les fondateurs, au nombre de six, voulaient rassembler tous les botanistes « zélés », dans le but d’explorer la flore valaisanne pour mieux la connaître. Quelques années plus tard, elle devient la « Société Murithienne de botanique », nom donné en souvenir du chanoine Murith (1742-1816) qui avait publié en 1810 le « Guide du botaniste qui voyage dans le Valais» et qui effectua un important travail de pionnier dans les domaines les plus variés.

Pour en savoir plus, http://www.lamurithienne.ch

La Murithienne a pour but de faire découvrir et soutenir les sciences naturelles en Valais. Elle  propose de découvrir la nature lors d’excursions, d’assister à des conférences, d’être informé des dernières découvertes en recevant le Bulletin, de rencontrer des scientifiques. Elle organise aussi des camps pour les enfants.