Les effets Toussaint

Critiques

 

Et voilà que tout l’Empire de la planète intergalactique est imprégné de ces forces sombres et  théories fantastiques.

Photographie de Pierre Courthion

Tout d’abord, le Suisse Pierre Courthion , dans son livre « Tout l’œuvre peint de Courbet » Flammarion 1996,  indique que ce tableau, de provenance inconnue, se trouvait dans la famille de l’actuel propriétaire dès le siècle dernier. Il poursuit en citant, bien sûr, Toussaint et ses théories maintenant, nous pouvons le dire fantaisistes :

Il convient de relever encore une fois la passion de l’artiste pour l’anthropomorphisme dans les paysages qui avait connu en France un regain de faveur à l’époque romantique. Ce paysage fantastique a été inspiré par le Gour de Conches aux environs de Salins. Le peintre ici les images anthropomorphiques ou zoomorphismes qui hantent son imagination : on les repère ici sans nulle difficulté. L’inspiration commune aux deux tableaux ne signifie pas forcément qu’ils ont été réalisés l’un et l’autre à la même période. H. Toussaint propose une datation postérieure à celle du Gour de Conches, daté de 1864.

 

 

 

C’est une oeuvre inédite, proposée à l’attention du public par H. Toussaint pendant l’exposition de 1977-1978 au Grand Palais. Il convient de relever encore une fois la passion de l’artiste pour l’anthropomorphisme dans les paysages qui avait connu un regain de faveur à l’époque romantique. Ce paysage fantastique a été inspiré par le Gour de Conches au environs de Salins. Le peintre ne tente plus ici de masquer ici

Voilà comment ces gens ont effacé le tableau de Gustave Courbet intitulé à l’origine, « La Caverne des géants » et rebaptisé  » Paysage fantastique aux roches anthropomorphiques ».